Industrie

Cybersécurité et sûreté innovantes dans l’industrie automobile

03.07.18

Des voitures autonomes et des bâtiments qui communiquent — entre eux, avec les appareils qui s’y trouvent, et avec les vêtements et accessoires portés par les personnes qui y vivent : le monde d’aujourd’hui est un monde plus intelligent. Mais il ne sera un monde sûr que si les standards les plus hauts en matière de cybersécurité sont respectés.

Les nouvelles voitures vendues aujourd’hui disposent à leur bord de davantage de technologie connectée qu’un avion de ligne et les chauffeurs ont dans leur poche les appareils en réseau les plus polyvalent de l’histoire de la technologie : les smartphones. Dans de nombreux autres domaines également, des objets auparavant isolés sont désormais intégrés à l’Internet des Objets (IdO) : des réfrigérateurs et systèmes de chauffage qui peuvent être contrôlés à distance aux verrous qui ne nécessitent pas de clés, la promesse d’un « monde intelligent » est désormais à portée de main.

Pourtant, à moins que les risques qu’implique ce niveau de connectivité puissent être gérés, les utilisateurs, systèmes judiciaires et gouvernements demeurent, à juste titre, sceptiques. Qui voudrait conduire une voiture autonome ou vivre dans une maison intelligente pouvant être facilement piratée ? Même sur les marchés novateurs favorables à l’innovation, les utilisateurs s’inquiètent d’ores et déjà de la violation de leur vie privée dans les domaines enclins à la fraude tel que le secteur bancaire. À la vue des hauts standards de protection des données que de nombreuses juridictions requièrent, notamment en Europe, les entreprises elles aussi demeurent hésitantes quant au déploiement d’applications intelligentes.

iot

 

C’est en définissant et en faisant appliquer des standards de cybersécurité rigoureux combinés à une expertise mécanique que les fournisseurs de tests, inspection et certification (TIC) peuvent répondre à ce manque de confiance. Cela fait désormais plus de 30 ans que Bureau Veritas travaille sur la vérification de procédés de protection de données et offre des solutions de test électroniques et mécaniques pour une large gamme d’industries. L’entreprise se trouve ainsi dans une position solide pour offrir des solutions d’inspection à l’un des domaines les plus complexes sur le plan technologique et les plus concernés par la sécurité dans le monde intelligent : les voitures connectées.

V2X : le futur, c’est maintenant

Bureau Veritas répond à un développement connu sous le nom de « vehicule to everything », V2X, où les voitures communiquent avec des personnes (V2P), des infrastructures (V2I) et d’autres véhicules (V2V) dans le cadre d'un environnement de circulation routière connecté. Si ce concept peut sembler lointain, il est en réalité plus proche qu’on ne le pense : General Motors a déjà lancé une série de Cadillacs équipées d’un système de radio V2X et Volkswagen, Toyota et Ford ont prévu de suivre le mouvement en 2019/2020. D’ici là, une alliance de constructeurs automobiles est en train de développer un standard 5G LTE pour la prochaine étape en matière de technologie de réseau mobile.

Ainsi, la voiture connectée de demain transmettra et recevra des données en continu : les capteurs de sécurité communiqueront avec le moteur, le chauffeur et les autres véhicules. Dans le même temps, la voiture dans son ensemble partagera des données à partir de nombreux appareils différents et ce non seulement avec le fabricant mais également avec les réseaux de gestion de la circulation, ainsi que, potentiellement, les autorités qualifiées, les opérateurs de maintenance et toutes sortes d’autres partenaires. La propagation du covoiturage coordonné par une plate-forme, alors que la propriété d’une voiture cède le pas à un modèle basé sur l’utilisateur, signifie également que des séries complètes de véhicules partageront des données détaillées avec, et au sujet de, milliers de personnes par voiture et par cycle de vie.

smart cars

 

Services fiduciaires de bout en bout : préserver la sécurité d’une voiture connectée

De cette façon, tous les participants à la chaîne de valeur automobile, des fournisseurs de composants et constructeurs aux concessionnaires et, de plus en plus, aux entreprises technologiques, tous auront besoin de preuves crédibles quant à la garantie de la sécurité et de la conformité. Bureau Veritas a déjà fait ses preuves auprès de nombre d’entre eux en tant que partenaire automobile solide. Sa collaboration avec l’autorité américaine des transports et de l’environnement et le groupe PSA, par exemple, a contribué à mettre en œuvre un système portable de mesure des émissions qui a collecté des données sur la consommation réelle de carburant de 60 véhicules sur plus de 40 000 km pour fournir des résultats sur les émissions et l’économie du monde réel.

Bureau Veritas étend sa position dans le domaine automobile par l’élaboration d’un ensemble solide de directives concernant la cybersécurité des véhicules connectés et l’acquisition de SIEMIC, organe basé dans la Silicon Valley et spécialisé dans les TIC électriques et électroniques. Ceci vient compléter ses parts existantes chez 7Layers, spécialiste allemand en certification mobile et sans fil. Bureau Veritas va pouvoir ajouter la cybersécurité automobile à ses services de certification dans l’industrie en fournissant une certification du véhicule complet alors que les voitures deviennent plus connectées et plus complexes que jamais. Grâce à son offre de pointe intégrale, l’entreprise est extrêmement bien placée pour s’occuper des véhicules autonomes de demain.

Monde connecté : praticité et sécurité

Les ambitions automobiles de Bureau Veritas font partie de l’ambition globale du Groupe de couvrir toutes les technologies connectées à une échelle mondiale en fournissant une cohérence générale en matière de TIC dans tous les domaines, de l’IdO aux services de paiement. De la voiture qui se gare seule dans un garage ou guide son conducteur pour qu’il reste sur la voie au réfrigérateur qui effectue automatiquement une commande car le lait vient à manquer, les consommateurs de demain devraient pouvoir profiter des avantages et de la promesse offerts par un monde intelligent, sans avoir à se préoccuper de sa sécurité.