Société

Re-donner au consommateur le pouvoir de choisir ce qu’il consomme

06.06.18

La filière agroalimentaire doit se réinventer sous le signe de la transparence complète qu’exigent aujourd’hui les consommateurs finaux. Quels sont l’origine, la composition, le parcours des produits alimentaires qu’ils achètent ? Et surtout quelles sont les preuves de la traçabilité que les marques revendiquent et mettent en avant ? La crise de la confiance envers les annonceurs institutionnels est passée par là : il ne suffit plus d’affirmer pour être cru de ces nouvelles générations qui ne se fient qu’à elles-mêmes, à leur téléphone, à leur réseau d’amis, et à ce qu’elles peuvent vérifier de façon directe et factuelle.

Cette tendance sociétale est sans retour, sans alternative. La question qu’elle pose à chaque acteur de la filière n’est pas de savoir si son intérêt est d’y répondre, mais d’envisager comment il va réussir à délivrer les preuves qu’exigent les consommateurs, et à re-créer ainsi une relation de confiance avec eux.

La nouvelle donne de la blockchain

Ce défi aux enjeux considérables renvoie aussi à la complexité des chaînes agroalimentaires. Pour connaître avec précision le parcours d’un produit, il faut recueillir de l’information provenant de nombreuses étapes (en moyenne sept) réalisées dans de multiples pays. Et c’est là que le recours à la blockchain change tout. Car les applications de cette technologie ouverte révolutionnent les marchés agro-alimentaires en tirant toute la filière vers le haut. D’une part, elles évinceront définitivement les tricheurs et récompenseront les acteurs qui s’inscrivent dans une démarche de qualité. Le système étant partagé, chaque acteur conserve un droit de regard sur son fonctionnement, ce qui permet d’identifier très rapidement le maillon de la chaîne mis en cause. D’autre part,  parce qu’elle est une technologie ouverte, la blockchain donne aux consommateurs un pouvoir qu’ils n’ont jamais eu : celui de consulter sur leur smartphone l’ensemble du cycle de vie d’un produit, en scannant un simple QR code dans les rayons d’un supermarché.

Un cercle vertueux au bénéfice de l’ensemble de la filière agro-alimentaire

La blockchain apporte en effet le langage commun - et « neutre » -  nécessaire pour construire la traçabilité sur l'ensemble d'une filière : elle permet de faire converser les différents systèmes d’information à toutes les étapes, mais aussi de les rendre accessibles au consommateur final. La blockchain, c’est l’arbre généalogique précis, ouvert et incontestable d’un produit. C’est la solution qui, combinée à des audits et vérifications physiques, apporte la transparence que réclament les clients, et par là-même crée une survaleur au produit final. Elle confère ainsi aux acteurs qui prendront ce tournant une attractivité qui feront d’eux les nouveaux standards sur leurs marchés. En outre, dans des situations de crise alimentaire, la Blockchain permet de gérer les rappels produits efficacement, chaque produit étant suivi en temps réel.

La blockchain rend possible une transformation profonde de la filière agro-alimentaire, dont chacun sortira gagnant.

C’est en ce cercle vertueux, fondé sur la confiance, auquel nous croyons chez Bureau Veritas, et sur lequel nous construisons Origin, notre solution Blockchain appliquée à la traçabilité produit.