un ouvrier avec son ordinateur face à une usine

Comment Bureau Veritas accompagne l’industrie pétrolière et gazière dans sa progression vers le Net Zéro d’ici 2050 et la réduction de 50 % des GES d’ici 2030 ?

Lors du sommet de la COP26 qui s’est tenu récemment à Glasgow, les responsables des secteurs public et privé ont souligné la nécessité d’une action accélérée pour limiter le réchauffement climatique à + 1,5 °C. Une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, essentiellement le méthane et le CO2, doit être atteinte au cours de la prochaine décennie. Afin d’aider les fournisseurs d’énergie du monde entier à identifier les zones de fortes émissions, ainsi qu’à mesurer et réduire les émissions conformément à leurs objectifs de développement durable, Bureau Veritas propose une solution intégrée « Atteindre le Net Zéro », associant des approches top-down et bottom-up de l’évaluation des émissions.

Réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030

Au rythme actuel, pour maintenir les températures mondiales moyennes à moins de 2 °C, la quantité de carbone estimée (ou la quantité maximale de CO2 que l’humanité peut émettre, soit environ 400 gigatonnes) sera épuisée d’ici 2030. Comme la COP26 l’a clairement indiqué, une action immédiate et décisive est indispensable. La majorité des gouvernements et des dirigeants d’entreprises se sont engagés à atteindre zéro émission nette d’ici 2050 et à diminuer 50 % d’émissions d’ici 2030, en agissant en priorité sur les Scopes 1 et 2*.

a factory in the distance

Accompagner l’industrie pétrolière et gazière dans sa progression vers le Net Zéro

La durabilité est au cœur de la stratégie et des activités de Bureau Veritas. La mission du Groupe est de bâtir un monde de confiance en assurant un progrès responsable. Aider les clients à répondre aux besoins énergétiques d’aujourd’hui tout en agissant pour un futur à faible empreinte carbone fait partie intégrante de cette démarche.

Comme l’explique Andrea Di Lillo, OPEX Global Business Development Director, « L’industrie pétrolière et gazière joue un rôle déterminant dans la transition énergétique. La COP26 a donné une nouvelle impulsion à Bureau Veritas pour promouvoir auprès de ses clients de nouvelles approches relatives à la réduction de leurs émissions, et notamment de méthane. Nous aidons les opérateurs pétroliers et gaziers à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre en examinant et en évaluant les procédés et systèmes au niveau des actifs et de la chaîne logistique. Tout d’abord, nous réalisons une évaluation en profondeur procédés, procédures et systèmes d’émission actuels, en utilisant un modèle de notation pour fournir une évaluation granulaire indépendante à la fois de la mesure des émissions et de la fiabilité des données. Cette évaluation est organisée par Scope (1, 2 et 3) et par type d’émission conformément aux normes ISO, au Protocole GES et au Compendium of Greenhouse Gas Emissions Estimation Methodologies (Compendium des méthodes d’estimation des émissions de gaz à effet de serre) de l’API (American Petroleum Institute). Nous proposons ensuite des plans d’amélioration pour permettre aux clients d’accroître la fiabilité des données et d’identifier les zones de fortes émissions. Cela permet à nos clients de gagner en confiance vis-à-vis de leurs données d’émissions, d’identifier les priorités pour aligner investissements et stratégie, et de communiquer en toute transparence sur leur progression vers le zéro émission nette. »

Alors que les industries à forte intensité de carbone adoptent des objectifs ambitieux en matière de Net Zéro, Bureau Veritas s’engage stratégiquement à aider ses clients à atteindre leurs objectifs. Cette mission passe par la mise en œuvre d’une nouvelle approche, avec une nouvelle gamme de solutions pour les fournisseurs d’énergie. « Au cours de ces dernières décennies, Bureau Veritas s’est positionné en tant que leader mondial reconnu de la détection et de la réparation des fuites (LDAR), et nous accompagnons nos clients grâce à notre expérience du terrain et à notre expertise en matière de mesure, en portant notre attention essentiellement sur les techniques de quantification des émissions à la source (approche bottom-up) », explique Jonathan Martinez, OPEX Solution Manager. « Et pour aider nos clients à définir leurs priorités, Bureau Veritas a sélectionné des partenaires spécialisés en mesure de proposer des solutions globales intégrées et d’effectuer des mesures personnalisées au niveau du site (approche top-down). »

De l’approche bottom-up (au niveau de la source) à l’approche top-down (au niveau du site)

Les services traditionnels d’évaluation des émissions selon une approche bottom-up de Bureau Veritas continueront de se développer à travers le monde. Parallèlement, le portefeuille de nouvelles solutions s’étendra, avec des services supplémentaires visant à aider l’industrie pétrolière et gazière à satisfaire aux exigences de réduction des émissions. « La plupart des fournisseurs d’énergie exploitant de multiples installations à travers de nombreux pays, il n’est pas possible d’avoir les mêmes priorités pour tous les actifs et tous les pays. La maturité du site, les obligations légales, les procédés et les stratégies varient considérablement. C’est pourquoi nous investissons et renforçons notre accompagnement avec une approche top-down », indique Andrea Di Lillo.

Par exemple, Bureau Veritas utilise une technologie satellite innovante pour détecter les gaz à effet de serre et en particulier quantifier les émissions de méthane dans des zones désignées, comme les sites industriels, les centrales électriques ou les installations en amont. « En examinant les résultats de ces zones sélectionnées, nous pouvons nous concentrer sur les principales priorités et restreindre la quantification des émissions à des installations spécifiques », explique Jonathan Martinez. « Nous descendons ensuite au niveau de l’unité de production et même de la source pour détecter et localiser tout problème. Nos clients de l’industrie pétrolière et gazière tirent également profit de notre approche top-down pour quantifier toutes les émissions des sites industriels. Il s’agit d’une étape majeure pour atteindre plus rapidement les objectifs de réduction des émissions. »

Conformité aux obligations légales européennes à venir

L’importance de cette approche top-down de la quantification des émissions de méthane est reconnue par l’industrie. La proposition de la Commission européenne du 15 décembre 2021 pour la réduction des émissions de CH4 exige notamment de la part des entreprises un rapprochement entre les mesures effectuées au niveau du site et au niveau de la source. Autre exemple : le prix « Gold Standard » du partenariat Oil And Gas Methane Partnership (OGMP 2.0), qui récompense les efforts déployés par les entreprises pour passer à des mesures au niveau du site.

Bureau Veritas joue également un rôle actif dans un programme européen ambitieux visant à évaluer les technologies utilisées pour quantifier les émissions de méthane au niveau des sites. Comme l’explique Jonathan Martinez, « le projet du Groupe européen de recherches gazières (GERG) a démarré par un état des lieux de toutes les technologies en mesure de répondre aux besoins. Puis, certaines d’entre elles ont été retenues pour être mises en œuvre sur une installation d’Enagás en Espagne, où nous avons généré un large éventail de libérations contrôlées de méthane sur toute une semaine. Bureau Veritas a également participé à des mesures à l’aveugle avec Aeromon, l’un de nos partenaires stratégiques, qui a installé ses capteurs sur le drone de Bureau Veritas. Cette expérience stratégique a confirmé notre rôle en tant que partenaire clé des opérateurs pétroliers et gaziers et des régulateurs souhaitant aligner les règles avec les technologies de pointe disponibles. Notre coopération a permis au GERG de soumettre des conclusions pertinentes à la Commission européenne avant son projet de loi. »

En résumé, Bureau Veritas accompagne les organisations dans l’évaluation de leur empreinte carbone, l’identification des zones de fortes émissions et le développement d’une feuille de route vers le Net Zéro, avec des actions claires pour réduire les émissions. Disposant de nombreuses années d’expérience et de partenariats spécialisés, nous sommes bien positionnés pour aider l’industrie à apporter une plus grande valeur et à tirer profit de solutions plus pérennes, en ligne avec les objectifs gouvernementaux et d’entreprise.

Lire notre Livre blanc Atteindre le Net Zéro


* Les émissions de Scope 1 sont des émissions directes produites par des sources appartenant à l’entreprise ou contrôlées par celle-ci. Dans l’industrie pétrolière et gazière, les principales sources d’émissions de Scope 1 sont la combustion stationnaire, la combustion mobile, les émissions fugitives, les émissions de procédés et l’utilisation des sols. Pour la plupart des entreprises, les émissions indirectes de Scope 2 sont liées à la production d’électricité achetée et utilisée. Dans le cas des compagnies pétrolières et gazières, cela met l’accent sur l’exploitation des actifs, notamment l’utilisation de l’électricité, de la vapeur, de la chaleur et du refroidissement. Source : Bureau Veritas.

Les grandes compagnies pétrolières et gazières jouent un rôle clé dans la transition énergétique, et nombre d’entre elles se sont engagées à atteindre le Net Zéro d’ici 2050. Bureau Veritas accompagne les opérateurs dans l’évaluation de leur empreinte carbone, l’identification des zones de fortes émissions et le développement d’une feuille de route vers le net zéro, avec des actions claires pour réduire les émissions.

Andrea Di Lillo OPEX Global Business Development Director

Notre engagement dans le projet GERG et notre approche à la fois au niveau de la source et au niveau du site montrent à nos clients notre nouvelle stratégie pour les aider à atteindre le Net Zéro d’ici 2050, et même à réduire de moitié leurs émissions d’ici 2030.

Jonathan Martinez OPEX product Manager

RÈGLEMENT EUROPÉEN SUR LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE MÉTHANE

Le 15 décembre 2021, la Commission européenne a publié sa toute première proposition législative visant à réduire les émissions de méthane dans le secteur de l'énergie. Actuellement, ce secteur représente près de 20 % des émissions de méthane d'origine humaine au sein de l'UE. Pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris, l'UE doit réduire ses émissions de GES d'au moins 55 % d'ici 2030 et atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

La proposition introduit de nouvelles exigences pour les secteurs du pétrole, du gaz et du charbon concernant la mesure, la déclaration et la vérification de leurs émissions. En attendant, l’UE promulguerait des règles strictes sur les émissions fugitives de méthane, la ventilation et le torchage. Les programmes de détection et de réparation des fuites (LDAR) seront un élément clé de cette stratégie renforcée.

Les experts LDAR de Bureau Veritas sont bien placés pour anticiper les actions nécessaires pour répondre aux réglementations attendues. Celles-ci comprendront probablement la réalisation d'enquêtes et de rapports complets sur la détection du méthane.