Technologie

Du design à la gestion d’actifs, le BIM révolutionne les chantiers complexes

06.11.18

Le BIM (Building Information Modelling, ou Building Information Management) n’est pas une technologie nouvelle, mais ses applications collaboratives sont en passe de révolutionner le secteur de la construction et de façon plus large l’urbanisme et la ville de demain. Profond vecteur de changement au bénéfice de la qualité finale des projets, il est peut-être aussi et d’abord l’accélérateur qu’attendait le secteur pour engager pleinement sa transformation numérique

Signe qui ne trompe pas : certaines réglementations, à commencer par celles en vigueur aux Etats-Unis et en Chine prescrivent déjà son usage, tandis  qu’au Royaume-Uni, en Norvège et à Singapour, le BIM figure parmi les pré-requis indispensables d’accès aux marchés publics, et que d’autres pays – dont la France – le recommandent fortement. Cette dynamique s’explique bien sûr par la rationalisation des coûts, des opérations, par la maîtrise de la qualité finale que le BIM permet de réaliser en phase de conception, mais aussi de construction et d’exploitation des programmes. D’autant que l’arrivée à maturité du faisceau de technologies qui sous-tendent le BIM lui permet aujourd’hui de s’inscrire dans une dimension collaborative nouvelle. Sur un chantier aussi iconique que celui du futur Planétarium de Shanghai sur lequel intervient Bureau Veritas en tant que BIM manager, les centaines de parties prenantes travaillent sur une seule et même maquette en 6 dimensions.

Cette maquette ultra-complexe est le point d’accès unique à l’information sur l’ouvrage. Aux trois dimensions de l’espace, s’ajoutent la dimension du temps (avec les actions menées lors du chantier et les comportements des usagers), les flux financiers et la dimension du vieillissement des matériaux. Chaque modification apportée sur le terrain est enregistrée par des drones et des équipes d’inspection tous les deux jours, puis « injectée » dans un double digital qui reflète presque en temps réel l’état du chantier, tout en améliorant la sécurité des ouvrages et des processus.

Le BIM, catalyseur d’intelligence collective

Instance centrale permettant de manager les flux de matière, de travail, d’énergie, de circulation de personnes... il faut comprendre que le BIM collaboratif n’est rien sans l’intelligence collective qui s’en empare. Il en est le catalyseur, à la fois terrain et langage commun qui permet à tous les corps de métier, à toutes les expertises de se parler, de se comprendre et d’interagir au bénéfice du projet. Tous travaillent de façon concertée sur une maquette digitale qui est désormais le référentiel interactif et évolutif de l’ouvrage.

En faisant tomber les barrières entre les sites de construction et les bureaux, le BIM est le tremplin qu’attendait le secteur pour engager pleinement sa transformation numérique. L’information, constamment mise à jour, circule efficacement tout au long du cycle de vie de l’ouvrage. Les stocks et flux de matériaux sont optimisés, les clashs ou interférences sont détectés en amont grâce aux prédictions du modèle numérique, et les coûts— aussi bien en termes de temps, de dépenses ou d’empreinte écologique — sont considérablement réduits. Sur un chantier aussi titanesque que le futur Planétarium de Shanghaï, 60% des problèmes ont pu être détectés en amont ; et 70% d’entre eux ont pu être résolus directement par le BIM.

Le BIM crée ainsi les conditions nécessaires pour fédérer l’ensemble de la chaine et en faire avancer toutes les parties prenantes. Outre celui du planétarium de Shanghai, la plupart des chantiers d’envergure – la fondation Louis Vuitton, Le Grand Paris… - ont bénéficié ou s’appuient aujourd’hui sur le levier de confiance et de création de valeur qu’est le BIM. Et ce n’est qu’un début. Car s’ils sont déjà manifestes en amont, les bénéfices nouveaux du BIM collaboratif en phase d’exploitation, en termes de maintenance prédictive et préventive, de réduction de la consommation énergétique ou de gestion d’ouvrage, seront tout aussi précieux. Et c’est une page nouvelle qui s’ouvre pour le BIM. 

Video file